Rick, le chien de Beauregard se met à poil - Festival BEAUREGARD - du 2 au 5 Juillet 2020 - Herouville St-Clair - 14 - Normandie
Rick, le chien de Beauregard se met à poil
22/02

Rick, le chien de Beauregard se met à poil

Vous connaissiez Rantanplan, Milou et Lassie, chien fidèle : il faudra désormais compter avec Rick, le chien du gardien de Beauregard. Figure emblématique du festival depuis sa création en 2009, le cabot est une grande gueule que personne ne musèle, au risque de se faire secouer les puces. Et ça tombe bien parce qu'on a quelques questions à lui poser.

 

Pour commencer, qui es-tu ? Prénom, âge canin, pedigree.

Mon petit nom c’est Ricky, mais tout le monde m’appelle Rick. Je suis un Labrador par mon père et Retriever par ma mère. Un métissage plutôt réussi si vous voulez mon avis ! J’ai 12 ans en âge canin ce qui correspond à peu près à 84 balais en âge humain. Autant dire que j’ai quelques années de baballe au compteur...

 

Au début, tu avais quelques réticences à donner cette interview. Qu’est-ce qui t’a fait changer d’avis ?

A la base, je t’avoue que je n’avais pas trop envie de parler à la presse. Je suis un peu en bisbille avec le monsieur qui amène les journaux, alors j’ai un rapport compliqué avec les médias. Mais je me suis dit que j’allais profiter de votre tribune pour lancer un frisbee dans la mare. L’an dernier, les orgas de Beauregard ont eu la bonne idée d’inviter Cat Power. Et je peux vous dire qu’avec les copains du Ouaf Club, on n’a pas tellement apprécié la démarche. Convier une suprémaciste pro-chats à se produire sur la scène d’un événement pareil, c’est tout bonnement honteux. Cette chanteuse fait du prosélytisme spéciste en faveur des félins au vu et au su de tous mais ça n’a pas l’air de déranger grand monde… Et puis bon je vais pas vous mentir, j’ai aussi eu droit à un petit bakchich sous forme d’os à moelle, mon péché mignon.

 

Ca fait près de 11 ans que tu traînes dans les pattes des festivaliers de Beauregard. C’est quoi tes meilleurs souvenirs de concert ? Et les pires ?

Je le dis pas trop, mais j’ai eu une petite phase chien de punk, alors j’aime bien les zikos qui balancent et les riffs qui tâchent. Les jeunes rockeurs avec le poil lisse et qui donnent la patte, c’est pas trop mon truc. Quand Iggy Pop a joué I wanna be your dog au festival en 2017, j’ai glapi de plaisir et remué de la queue dans la fosse. Bernard Lavilliers l’an dernier, c’était aussi quelque chose. Je me reconnais dans ce type. Comme moi c’est un baroudeur, il a un côté franc du collier, et il est tatoué (je sais plus si je t’ai montré mon code barre dans l’oreille ?). Les pires : Cats on Trees, Fauve.

 

Depuis toutes ces années à être dans le saint des saints de la musique contemporaine, tu n’as pas des anecdotes croustillantes à nous raconter sur nos amies les stars ?

Pas vraiment d’anecdotes croustillantes, non. Je me mêle rarement aux artistes. Mais j’ai un petit coup de gueule à passer contre Roméo Elvis. On avait bien  sympathisé en coulisses, parce que j’admire sa prise de position courageuse à propos du chocolat sur son dernier album. On sait à quel point la consommation de cacao fait des ravages chez les chiots et ce message de prévention - “faut pas commencer le chocolat” - était d’utilité publique. Il m’avait promis un petit rôle dans son prochain clip mais je n’ai jamais eu de nouvelles. Alors quand un mois après j’ai vu qu’il batifolait avec un autre molosse dans la vidéo de Soleil, ça m’a fichu un coup. J’ai mis au moins cinq promenades à m’en remettre.

 

 

Est-ce qu’il y a un comportement de festivalier qui te fait sortir les crocs ?

Il y a un truc qui me rend dingue, c’est ces abrutis d’humains qui urinent partout sur mon territoire. Je l’ai fait avant, c’est chasse gardée. Les orgas se sont cassés les pattes pour installer des toilettes, c’est pas pour les chiens ! Enfin j’ai essayé, mais j’ai du mal à lever la patte aussi haut. Autre chose qui me hérisse le poil, c’est ceux qui disent “oh ils est mignon le toutou, oooh il est mignon” en me caressant comme si on avait été chiens de berger ensemble. La dernière fois j’en ai coursé un (gentillement hein, je suis pas non plus un dogue), il sautait partout pour m’échapper, on aurait dit un concours d’agility, ou bien votre serviteur quand le véto essaie de lui appliquer un vermifuge.

 

C’est quoi les trucs les plus bizarres que tu aies eu l’occasion de renifler ?

Quand j’étais encore un jeune chiot fou, mon rêve c’était d’être un fin limier. Je voulais démanteler des réseaux de came, à la façon du héros de la série Rex, chien flic. Aujourd’hui, quand je sors dans Caen, j’aime me la jouer cador en pistant les petits jeunes qui fument de la marijanga. Et pourtant, quand je suis passé à côté de Snoop Dogg, j’ai eu la truffe anesthésiée pendant trois jours. Ca agresse parfois le museau les festoches… Vous dites souvent “ça sent le chien mouillé” vous les humains, mais vous vous êtes pas sentis quand ça fait trois jours que vous pataugez dans la boue sans vous laver et sans dormir, à miauler “apérooo” dès le matin tels des chats sous-nourris de la SPA qui attendent leur pâté. Un peu de dignité, bordel !

 

Est-ce tu as déjà eu l’occasion de vivre une histoire d’amour de festival ?

Ici, pas tellement parce que les animaux sont interdits. Mais dans mes jeunes année, avant qu’on m’enlève les glaouis, j’écumais les festivals et je peux te dire que les plus dogs friendly se trouvent en Bretagne. Normal puisque la moitié des toutous de l’Hexagone se sont expatriés dans le coin avec leurs humains de compagnie biberonnés à la 8.6. On se reniflait le postérieur à longueur de journée dans les teknivals. Mâles ou femelles, je ne faisais aucune différence tant que mes partenaires d’un soir avaient la truffe chaude. Et je peux te dire que j’en ai fait japper plus d’un et d’une mon bichon.

En savoir plusJ'accepte
Les cookies assurent le bon fonctionnement des services de ce site. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.